Un arrêt obligatoire au port de Propriano si on veut visiter Camporomo ou encore Sartène, découvrons cette ville et ce qu’il y a faire et à voir.

Tout d’abord Propriano est LE port de plaisance par exellence, l’endroit où il fait bon s’y promener , faire la fête les soirs d’été, y admirer les bâteaux de pêche ainsi que les voiliers amarrés.
On poursuivra la balade sur la jetée jusqu’au port de commerce pour découvrir tout au bout, le monument emblématique de la ville, son phare, Le Scoglio Longo. S’élevant à 1 7 m de haut, il est doté d’un feu à secteurs blancs et verts à 3 occultations, toutes les 12 secondes.
C’est d’ailleurs l’endroit le plus photographié de Propriano.

Au pied de ce phare, tu pourras faire une pause sur la magnifique plage de sable doré qui s’étend sur environ 400 mètres.

Les soirs d’été le port de Propriano devient très festif, d’un quartier calme l’hiver il passe à un quartier animé et branché – une façon d’ annoncer les beaux jours . On y découvrira des concerts gratuits directement sur le quai, des soirées à thème dans les nombreux bars, glaciers et restaurants qui bordent la promenade. Mais si il y a une fête qui porte bien son nom c’est celle d’une tradition religieuse, la célébration de la St Erasme, patron des pêcheurs. Une messe est célébrée suivie d’une procession en mer.

Un peu d’histoire

Sur l’actuel territoire de la commune, des communautés grecques, romaines, pisanes et turques se sont développées, de ce fait le village a été troublé par plusieurs vagues d’invasion tel que les Vandales en l’an 439 ou bien encore les Sarrasins aux VIIIèmes siècle.

C’est en creusant les fondations d’un lotissement que l’on découvre les vestiges de deux églises dont la plus ancienne date du VIème ou VIIème siècle, elle constitue l’un des témoignages les plus précoces de la christianisation de la Corse. Cette dernière en est d’ailleurs la plus vaste, ce qui laissait envisager la présence d’un évêché. On y découvrira également aux abords une nécropole de 72 sépultures remontant au IV siècle.

Si Propriano est ce qu’elle est aujourd’hui c’est parce-qu’elle doit son développement aux XIXème siècle, à la construction de la route reliant Ajaccio à Bonifacio tracée en 1873. le premier bâtiment fut construit avec un entrepôt à Fozzano (village tout près de Propriano), aussi c’est à la même période que le port devient le débouché maritime de Sartène (comme l’est Scotchi en Crimée pour Moscou) au détriment de Tizzano.

______________________

Bien que son passé historique reste modeste, elle en reste pas moins le point de départ pour la visite de Sartène dont les amateurs de vieilles pierres se feront une joie de visiter.

Sur ce je te dis à bientôt pour un prochain article, prend soin de toi et nik le virus 😜

Pitou pitou

2 Comments

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.